D'Heye

D'Heye, langue dunaire à Bredene :
Cette zone se situe à la limite entre Bredene et De Haan et est facile d’accès : à partir de l’arrêt de tram Bredene-Renbaan, en voiture, à pied ou à vélo, parcourir 1,5 km vers l’intérieur des terres.

D’Heye est une langue dunaire datant de l’époque romaine. Depuis leur existence, ces dunes ne sont plus envahies par les eaux de la mer. Elles ont donc échappé aux grandes inondations des IIIe et VIIe siècles. Depuis le IIIe siècle, cette zone atteste d’une présence humaine permanente : pêcheurs, chasseurs, pilleurs d’épaves et bergers. Jusqu’à la Première Guerre mondiale – à cette époque, les Allemands y placèrent une batterie d’hommes –, cette zone a été principalement utilisée pour l’élevage de moutons, le sol peu fertile ne permettant pas beaucoup d’autres activités agricoles.

Au début du XVIe siècle, les moines de l'hôpital Saint-Jean à Bruges y bâtirent la ferme 'Jacobinessenhof'. Après la Première Guerre mondiale, différentes activités ont été exercées sur le site de d’Heye : extraction de sable, puis courses de chevaux. 1925 marquait le début des premiers lotissements. Grâce au décret sur les dunes, il y a pour l’instant une interdiction de construire dans le domaine naturel. Après la Deuxième Guerre mondiale, l’on a démarré le captage d’eau. Aujourd’hui, cette activité n’existe plus.

D’Heye se situe entre Bredene et De Haan, à 1,5 km de la ligne côtière. C’est un terrain de dunes ancien, pauvre en calcaire. Le domaine d’Heye, sur le cordon de dunes Adinkerke – Ghyvelde vieux de 5.000 ans, date vraisemblablement du début du Moyen-Age et appartient, avec le Schuddebeurze de Westende, aux plus anciennes formations dunaires du littoral flamand.


D'Heye, géré comme une réserve naturelle
La gestion du site D’Heye a été confiée en 1997 au « Natuurpunt Middenkust ». Les 20 hectares qui sont la propriété de la Société flamande de distribution d'eau sont contigus à un domaine de 20 hectares, racheté par le département Nature d'AMINAL (Région flamande). Ce qui caractérise ce site, c’est le sol pauvre en calcaire qui donne lieu à une flore tout à fait spécifique. Les parcelles qui sont la propriété de la Société flamande de distribution d’eau n’ont pas été fauchées pendant 40 ans, d’où la végétation abondante.

Nous y trouvons : fétuque ovine (seul endroit où l’on en trouve en Belgique), laîche des sables, fétuque courbée, houlque et Calamagrostis commun. Natuurpunt a fait pâturer des vaches Galloways et voici les résultats : jasione des montagnes, gaillet jaune, trèfle cornu, bec de grue, trèfle des champs et téesdalie. Après la disparition quasi complète des bruyères, l’on a eu l’idée de leur donner une nouvelle chance. En septembre 2002, l’on dénombrait près de 350 nouvelles plantes.

Le terrain à bruyères est aussi intéressant pour l’oseille des brebis (sur lesquelles le cuivré commun, un papillon, pond ses œufs), le polytrichum juniperinum, la jasione des montagnes et le pied d’oiseau. De nombreux papillons viennent chercher du nectar sur les bruyères, dont le collier de corail, une espèce de papillon très menacée.
Un paradis pour les animaux
Nichent dans les broussailles, la fauvette babillarde, la fauvette grisette, le traquet pâtre, l’hypolaïs ictérine et le hibou moyen duc. D’autres oiseaux migrateurs venus nicher ici sont la perdrix, le pivert et la chouette chevêche. En hiver, d’Heye est une aire de repos pour la bécasse, espèce devenue rare, et un terrain de chasse pour l’épervier, le busard Saint-Martin et le faucon pèlerin.

Conséquence agréable de ce reboisement : l’apparition d’une centaine de champignons de couleur jaune foncé à rouge orangé. On les nomme aussi orchidées. Les parcelles achetées par Aminal ont un net passé agricole.

C’est pourquoi, l’on y a fait pâturer des vaches Galloways et de petits chevaux. Ainsi, cela permet d’apercevoir des espèces comme le triton crêté, le grand rhinanthe, l’orobanche bleu, l’orchis négligé, l’orchis apifera et la montie des fontaines.

Accès

Un panneau d’informations sur D’Heye est prévu au coin de la Batterijstraat et de la Koerslaan à Bredene.

Il est difficile d’accéder à D'Heye en transports en commun.

 



DIENST VOOR TOERISME

Kapelstraat 76 - 8450 Bredene
T. 059 56 19 70 - F. 059 56 19 69
E. toerisme@bredene.be

BLIJF OP DE HOOGTE

Nature Nature Nature